Comment fonctionne un détecteur IR passif ?

Détecteur IR passif

Il ne consiste pas en un émetteur et un récepteur. L’émetteur se présente déjà sous la forme de tous les objets qui réfléchissent et émettent de la chaleur (lumière infrarouge). Le mot “passif” dans “détecteur infrarouge passif” fait référence à cela et n’a rien à voir avec l’alimentation. Le détecteur appartient aux composants actifs devant être alimentés à partir du panneau de commande ou de sa propre batterie (pour les modèles sans fil).

La technique

Les caméras thermiques détectent le rayonnement infrarouge (chaleur) et l’affichent sur un écran afin que nous puissions le voir avec les yeux. Le détecteur infrarouge passif fonctionne de manière similaire. Il recherche plusieurs modifications dans plusieurs zones de détection. Si, par exemple, le détecteur est dirigé vers un mur, il perçoit la température sur le mur. Si une personne se trouvait dans la zone de détection, il y aurait un changement de température, ce qui signifie que le détecteur conclut que quelque chose a bougé. Sinon, le changement de rayonnement thermique n’aurait pas eu lieu.
Pour minimiser le risque de fausses alertes, le détecteur utilise deux canaux et compare les résultats entre eux (voir les deux champs colorés). Si le changement est enregistré simultanément dans les deux canaux, c’est peut-être parce que la surface surveillée a été affectée par un changement naturel de température ou pourrait être causé par le soleil qui brille sur le mur. Si, par contre, un canal enregistre une modification alors que l’autre ne le fait pas, cela signifie que quelque chose se déplace probablement dans la zone de détection. Afin de réduire davantage le risque de fausses alertes, les détecteurs IR passifs peuvent avoir besoin d’enregistrer plusieurs modifications de ce type sur une période de temps définie pour interrompre (NC) ou arrêter (NO) la boucle d’alarme et déclencher le panneau de commande. Sur de nombreux modèles, il est possible d’ajuster la sensibilité si nécessaire.