Différents types de détecteurs et dispositifs d’alarme

Détecteurs et dispositifs d’alarme

Le panneau de commande d’un système d’alarme et le contrôleur d’un réseau Z-wave fonctionnent un peu comme le cerveau humain. Ils traitent ce que vos capteurs sensoriels (détecteurs) voient, entendent ou perçoivent et prennent les mesures qui s’imposent lorsque quelque chose se produit. Aujourd’hui, il existe de nombreux types de détecteurs qui réagissent à tout, des mouvements et des ouvertures de portes aux carrés écrasés et aux fuites d’eau. Ce chapitre traite des types de détecteurs les plus courants et explique leur fonctionnement et leur installation.

Détecteurs actifs et passifs

Tous les détecteurs sont fondamentalement basés sur le même principe. Ils affectent un disjoncteur qui ouvre ou ferme une boucle (NC ou NO). Le panneau de commande réagit à son tour au changement de boucle.
Les détecteurs peuvent être divisés en deux catégories : les passifs et les actifs. Les détecteurs passifs n’ont pas besoin d’alimentation électrique, mais affectent plutôt le faible courant qui traverse déjà la boucle d’alarme. Les détecteurs actifs, en revanche, nécessitent une alimentation électrique, qui peut être fournie par une batterie, un adaptateur secteur ou par une alimentation à distance à partir du panneau de commande. Les détecteurs sans fil ont toujours besoin de puissance (généralement grâce à une batterie) car leurs émetteurs radio ne fonctionneraient pas autrement.

Bouton de contact (passif)

Le bouton de contact est le détecteur passif le plus simple en termes de conception. En réalité, il s’agit uniquement d’un commutateur qui commute (NC) ou ferme (NO) un circuit électrique. Le premier est préférable car il fournit une protection basique contre la fraude. Le bouton de contact peut, par exemple, être utilisé pour un assaut et doit ensuite être connecté à une boucle de 24h (boucle toujours connectée).

Détecteur au niveau des fenêtres

Dans les situations avec des besoins de haute sécurité, la fenêtre de la maison peut également être protégée. L’interrupteur magnétique ne déclenche l’alarme que lors de l’ouverture des fenêtres, laissant ainsi la possibilité d’écraser la boîte comme alternative au cambriolage. Pour éliminer cette possibilité, un ou plusieurs des détecteurs suivants peuvent être utilisés.

Feuille métallique (passive)

Auparavant, il était courant d’utiliser une feuille mince ou un fil métallique pour protéger les vitres. Si une boîte protégée était écrasée, la feuille ou le fil cassait et cassait la boucle. Aujourd’hui, des détecteurs plus avancés sont utilisés.

Plan du site